Language Education Policy Studies
An International Network

LEP by World Region

LEP by World Region

 
New Members Welcome!

Registration
(forthcoming) 
University of Paris 3, Sorbonne Nouvelle, France
IDAP and the DILTEC Lab

Language Education Policy and Inclusion

MAY 22-24, 2017 (new dates)

TABLES-RONDES (Paris)

May 22-24, 2017 INLEPS

PROGRAMME DU COLLOQUE - CONFERENCE SCHEDULE

 


PROGRAMME DE LA 2E JOURNÉE, MARDI 23 MAI, ICI (DAY 2: THIS PAGE)

LUNDI 22 MAI - PREMIÈRE JOURNÉE (DAY 1, HERE) 


VOIR LA 3E JOURNÉE, MERCREDI 24 MAI, ICI (DAY 3 HERE)

8h Café / Coffee 

 

8h40-10h00 : Table Ronde 7. La diversité socioculturelle dans une perspective inclusive

Corina Borri-Anadon (UQTR), Stéphanie Bauer, (HEP VD) et Moira Laffranchini Nwgoenha (HEP VD)

 

À l’heure de penser l’école inclusive comme étant l’école pour tous, la valorisation de la diversité socioculturelle des élèves peut permettre de répondre aux défis de l’équité et de la justice sociale. Aujourd’hui, il apparaît essentiel d’interroger les liens entre diversité socioculturelle et inclusion dans l’espace scolaire. Cette équipe s’intéresse à l’articulation entre les marqueurs ethnoculturels, de genre, sociaux et du handicap dans une perspective inclusive. Les membres s’intéressent aux rapports entre les marqueurs et plus particulièrement aux enjeux de reconnaissance et de visibilité du marqueur “culturel” parmi ces derniers: sous/surreprésentation des élèves issus de l’immigration ou de minorités racisées dans les populations de l’adaptation scolaire/l’éducation spécialisée; dimensions identitaires et construites des appartenances ou d’autres intersections culture-handicap.   

 

 

8h40-10h : Table Ronde 8 : Mener des recherches en didactique du français en tant que langue seconde auprès des élèves allophones

Julia Mulatinho Simões (doctorante en didactique du FLE/S, DILTEC), Agnès Tempesta, (professeur documentaliste en lycée, Paris, Master 2), Elisabeth Verdier (professeur de lettres en UPE2A, Tarbes, Master 2).

 

Dans quelle mesure les recherches engagées pour mieux connaître l’apprentissage des élèves allophones émanent-elles résolument d’un besoin identifiés du terrain ? Quels sont les freins et les leviers pour explorer le terrain ? Cette table ronde visera à favoriser un échange constructif portant sur la mise en œuvre de projets de recherches, l’accès au terrain et les protocoles de recherches développés pour répondre à des problématiques qui ont trait à l’apprentissage du français en tant que langue seconde, en milieu scolaire, par les élèves allophones. A travers ces études récemment engagées, nous aurons l’occasion de soulever l’enjeu didactique et pédagogique d’outils tels que le journal de bord des élèves et un guide pour les enseignants pour favoriser l’inclusion, que ce soit au moment de l’année d’arrivée en France ou les mois qui suivent, lorsque l’élève allophone bénéficie d’un accompagnement en français langue seconde variable et évolutif dans le temps, à travers notamment d’un dispositif SFLS, « soutien en Français Langue Seconde », mis en place plus spécifiquement dans l’académie de Paris

 

 

10h Pause / Break

 

10h30-11h50 Table Ronde 9. L’inclusion des élèves réfugiés au Portugal : des politiques aux pratiques (Session en français) – Rosa Maria Faneca, Universidade de Aveiro | Departamento de Educação e Psicologia, Centro de Investigação Didática e Tecnologia na Formação de Formadores

 

À une époque où l’intensité desmouvements de réfugiés et des migrations marque l’actualité mondiale, la préoccupation du gouvernement portugais, qui a reçu ses premiers réfugiés le 15 décembre 2015, est d'assurer l’apprentissage de langue portugaise et la formation professionnelle pour que les réfugiés puissent se fixer au Portugal, après la fin de la période de 18 mois au cours de laquelle ils reçoivent un soutien financier de l'Union européenne. Les politiques d'intégration des réfugiés, mises en œuvre par le gouvernement portugais, véhiculent un message d’ouverture : il peut et veut accueillir davantage de réfugiés. Nous nous proposons, ainsi, de rendre compte des expériences portugaises concernant i) les politiques d’intégration mises en place; ii) le travail en réseau (RESMI) et la coordination locale et iii) l’inclusion des élèves dans les écoles portugaises, et d'ouvrir ensuite le débat quprès des autres participants de la table ronde.

 

10h30-11h50 Table Ronde 10. Deep, Inclusive Approaches to Migrant Children Inclusion (Session in English) – Francois Victor Tochon, UW-Madison and Kristine Harrison, University of Puerto Rico-Rio Piedras

 

Second (or third or fourth) Language Acquisition is handicapped by paradoxes that prevent it from furthering its mission. Methods are often taught without epistemology, students tend to communicate without real-life, personalized contents. The understanding of students’ cultures and even the target culture is often sanitized and stereotyped. Teacher educators professionalize student teachers when neither rarely understand their own cultural identity, potential foreignness and otherness. At the same time, World Language Education faces many of the same paradoxes. The way to deal with these contradictions is to articulate new priorities and reconceptualize the fields as inescapable branches of learning for social justice and world peace. Traduction française: 

 

12h meal in the surrounding restaurants 

 

14h-15h20 Table Ronde 11. La différenciation pédagogique et didactique au regard des compétences langagières hétérogènes en langue seconde des élèves allophones

Catherine Mendonça Dias, Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, DILTEC; Fatima Davin-Chnane, Aix Marseille, et Laurence Corny, formatrice au CASNAV Créteil et docteure en didactique des langues.

 

Les enfants et adolescents allophones récemment arrivés s’approprient progressivement la langue du pays d’accueil, du quartier, des amis, de l’école, des discours plus spécifiques relevant des disciplines scolaires… à leur rythme en fonction d’eux-mêmes, des autres et des contextes d’appropriation. En milieu scolaire, ils se trouvent dans des groupes mouvants d’élèves, en classe ordinaire ou dans des dispositifs tels que des unités pédagogiques, où leurs compétences langagières en français les singularisent et permettent, à divers degrés, l’accès au contenu didactique sélectionné par leurs enseignants, orientés vers la réalisation d’un programme institutionnel. Cette table ronde se focalisera sur la relation des compétences langagières en français avec le contenu didactique de l’enseignement et sa mise en œuvre pédagogique. En fonction de ce que chacun est en mesure de réaliser, comment trouver une adéquation entre apprentissage de chaque élève et enseignement pour tous ?

 

14h-15h20: Table Ronde 12 on Australia (2). Inclusion and immigrant languages in language education policy in South Australia (Session in English)

Anthony J. Liddicoat, University of Warwick, UK with Shirley O’Neill, University of Southern Queensland

 

In Australia, explicit language education policy was largely a development of the 1980s and largely grew out of the adoption of multiculturalism as the official response to the presence of increasing linguistic and cultural diversity. One of the main objectives of language education policy at the time was to promote language maintenance by ensuring that immigrant languages were included in school curricula. At the same time, there was a growing sense in Australia that language education was problematic and that participation in language learning by all Australia, especially those who spoke English as a first language, was insufficient. These two issues, inclusion and expanding language learning shaped much policy development in the 1980s. This presentation will examine a particular program of the South Australian government, the First Language Maintenance and Development program that emerged in the 1980s and has continued in existence until the present. It will examine the ways that discourses of inclusion of immigrant minorities and discourses of participation for the dominant majority shaped the development of this policy and how inclusion of immigrant languages came to be marginalised within the state’s language policy. Traduction française: 

 

15h20 coffee break

 

15h40-17h00 Table Ronde 13: Les choix pédagogiques face aux besoins des élèves plurilingues issus des pays francophones Maïtena Armagnague-Roucher, INS HEA, Grhapes; Comlan Fantognon, Université Paris 3 La Sorbonne Nouvelle; Ousseynou Thiam, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, UCAD/FASTEF; Marie Lazaridis, CASNAV Paris

 

Les premières circulaires des années 70, qui concernaient les modalités de prise en charge spécifique des enfants migrants, retenaient l’expression d’étrangers « non francophones » à laquelle s’est substituée en 2002 la caractérisation de « sans maîtrise suffisante de la langue ». Cette dernière expression permettait de légitimer une prise en charge spécifique des élèves ayant eu le français comme langue seconde et scolaire dans leur pays (tel qu’au Sénégal, en République Démocratique du Congo…). Or, l’accueil et les modalités de scolarisation des élèves issus des pays francophones font apparaitre des positionnements différents à travers les académies selon que les acteurs éducatifs appréhendent les besoins éducatifs particuliers davantage sur le plan des compétences langagières usuelles ou de façon plus large, sur le plan langagier disciplinaire mais aussi de la culture scolaire et en prenant en compte les conditions de la trajectoire migratoire.  Certaines académies écartent ces élèves des unités pédagogiques, au vu de leur expérience du français, quel que soit le niveau de compétences atteint, tandis que d’autres ont pu mettre en place des cours de « français langue écrite renforcé ». Dans cette table ronde, il s’agira de questionner les choix pédagogiques face à l’arrivée d’élèves issus de pays francophones.

 

 

15h40-17h00. Table Ronde 14.  Réfugiés et enfants migrants dans les écoles / Refugee and Migrant Children in Schools (Session en espagnol / In Spanish)

Manuel Fernandez-Cruz, University of Granada; Jaime Usma Wilches, University of Antioquia, Colombia

 

Las políticas de educación lingüística, a través de la enseñanza, tienen una gran influencia en los procesos de inclusión o exclusión social, así como en la inclusión cultural y social de individuos y grupos sociales. Las políticas desarrolladas en España en las últimas cuatro décadas en respuesta a la inmigración, y especialmente en la última década, pueden utilizarse como marco de discusión para considerar cómo implementar "buenas prácticas" de inclusión a través de la enseñanza de políticas lingüísticas que fomenten la transición de los estudiantes al nuevo sistema escolar. La discusión se ampliará a otros contextos hispanos, una vez estudiado el papel activo que los maestros están desempeñando en las escuelas y universidades en Colombia para hacer las políticas lingüísticas más incluyentes. Debemos tener en cuenta que Colombia es un país donde el desplazamiento y la migración, conectados durante décadas al conflicto social, han afectado a millones de habitantes. English translation: Language education policies through teaching have a large influence in the processes of social inclusion – or exclusion, as well as in the cultural and social inclusion of individuals and groups. The policies developed in Spain in the four last decades in response to immigration, and especially the last decade, can be used as a discussion framework to consider how to implement “good practices” of inclusion through teaching language policies that foster the transitioning of students to the new school system. The discussion will be enlarged to other Hispanic contexts, as we examine the active role that teachers in schools and universities in Colombia are playing to make language policies more inclusive in a country where displacement and migration connected to decades or social conflict has affected millions of inhabitants.  Traduction française:

 

5h-6h Réception / Cocktail en salle 336 

Entrée libre, tous les participants du colloque sont cordialement invités


Lancement de livres sur l'inclusion, les politiques linguistiques en éducation 

English translation: Book Launch on Inclusion Language Education Policies and Peace 


Main Sponsor for the Bi-Continental Conference: Spencer Foundation
Co-Sponsors: 

University of Wisconsin-Madison School of Education University of Wisconsin-Madison Latin-American, Caribbean, and Iberian Studies Program University of Wisconsin-Madison Institute for Regional and International Studies University of Wisconsin-Whitewater University of Paris 3 Sorbonne Nouvelle University La Sorbonne-Paris Cité Labosfor, University of Granada Deep University

SCIENTIFIC COMMITTEE

ANGLOPHONE SCIENTIFIC COMMITTEE (by alphabetic order)

Gregory A. Cheatham, University of Kansas

Anne D’Antonio Stinson, University of Wisconsin-Whitewater

Peter Haney, Chicla program, University of Wisconsin-Madison

Elizabeth Kozleski  - University of Kansas 

Donaldo Macedo, UMass-Boston

Ben Marquez, Chicla program, University of Wisconsin-Madison

Sumin L. Mullins, University of Kansas

Shirley O’Neill, University of Southern Queensland

Mariana Pacheco - University of Wisconsin-Madison 

Shirley Steinberg, University of Calgary, Canada and University of the West of Scotland, UK

Francois Victor Tochon - University of Wisconsin-Madison 

 

FRANCOPHONE SCIENTIFIC COMMITTEE

José Aguilar, University of Paris 3 Sorbonne Nouvelle 

Nathalie Auger, Montpellier III

Corina Borri-Anadon, University of Quebec in Trois-Rivieres, Québec

Jean Claude Beacco, ENS, European Council, Paris 

Daniel Coste, ENS Superior Normal School, Lyon, European Council 

Pierre Escudé, University of Bordeaux 

Stéphanie Fonvielle, ESPE, University of Aix-Marseille 

Laurent Gajo, University of Geneva, Switzerland

Cécile Goï, François Rabelais de Tours 

Philippe Masson, Lille 2 University

Christina Romain, ESPE, University of Aix-Marseille

Nathalie Thamin, University of Bourgogne Franche-Comté

 

HISPANOPHONE SCIENTIFIC COMMITTEE

José Aguilar, University of Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Araceli Alonso, University of Wisconsin-Madison,

Miguel Aranda, University of Wisconsin-Whitewater

Manuel Fernandez-Cruz, University of Granada,

Kristine M. Harrison, University of Puerto Rico – Rio Piedras

José Gijón Puerta, University of Granada, Spain

Jaime Usma Wilches, Antioquia University, Colombia